8, Place du Parlement 33000 Bordeaux France Tel : 05.56.48.03.87 Fax : 05.56.48.16.83.

ouvert du mardi au samedi de 10h00 à 20h00 et le lundi de 14h00 à 19h00.

Tramway : Bourse (C), Palais (A). Stationnement : Bourse, Camille-Jullian.

Contact

Commande

Abonnement

Accueil

Accès

Débats

Bulletin

 

 

 

En avant la musique

 

 


 

Depuis le début du mois d'octobre 1999, la librairie a ouvert un rayon de disques compacts, en collaboration avec les éditions Harmonia Mundi, par ailleurs distributeur indépendant.

Vous y trouverez les catalogues des éditions Harmonia Mundi, Hopi, In Situ, In Situ/Basta, Indigo, Iris, Iris Musique, Jazzpoint, Label Bleu, Labeluz, Ligia Digital, Lyrinx, Mandala, Modal, Moers Music, Nato, Network, Ocora, Opus 111, Orfeo International Music GmbH, Praga Digitals, Radio France, Russian Season, Ryko Disc, Salabert Actuels, Seventh Records, Super Stop Inc., Uptown Records, Wergo/Schott Music Media, Winter&Winter. Nous vous proposons à peu près 500 titres, répartis en trois grandes familles : jazz et musiques contemporaines, musiques ethniques et domaine classique.

Vous avez été nombreux depuis quelques années à nous demander la création de ce rayon et il est vrai que la situation actuelle de l’économie du disque et de la création musicale nous a semblé un véritable enjeu. La concurrence de la grande distribution généraliste et spécialisée, un taux de TVA de 19,60% et surtout l’absence de prix unique (contrairement au livre ) ont provoqué la disparition quasi-totale des disquaires indépendants. Alliée à la concentration de la distribution, cette disparition a entraîné une réduction des catalogues et surtout la raréfaction des titres "difficiles" des rayons des détaillants et a réduit dramatiquement la présentation des disques classiques. En 1980, la part de marché du disque classique était de 16%, elle est aujourd’hui de 5%. Pour les éditeurs et distributeurs indépendants, qui sont ceux qui prennent les risques de publier les jeunes interprètes et compositeurs, le problème est simple : pourquoi publier des disques si les lieux de mise à disposition au public n’existent plus, si ces titres ne sont plus visibles et donc plus accessibles ?

Mais nous savons tous que ce public, lui, n’a pas disparu. Nous avons pensé qu’il n’était pas sans liens avec celui d’une librairie, tout comme la musique entretient des rapports étroits avec la littérature.

Nous avons imaginé que le plaisir que nous avions eu à constituer ce rayon serait aussi le vôtre à le découvrir.

 

 


  &